Section de Paris 12e

Section de Paris 12e
Accueil

TUNNELS BARON-LEROY, on ne lâche rien !

 
 

Nos propositions suite à la réunion du 15 janvier 2015
 
  • 1. Maintien de l’ensemble des bâtiments de la Gare souterraine de la Râpée, réutilisation de l’intégralité des tunnels,  zone de production et de bruit autorisé dans Paris.
  • 2. Continuité des activités de production artisanale (Tunnel des Artisans), de logistique pour les produits frais (fruits, légumes, vins), d’activités  industrielles de production de biens et de services (robotique, petite métallurgie, travail de la pierre, fab-lab…), d’évènements ludiques et festifs. Mise en place d’un plateau Télé ouvert aux Habitants « TV Lib », de  studios de répétitions musicales.
  • 3. Elargissement et prolongement de la rue Baron Le Roy jusqu’à Charenton, permettant une bonne desserte pour les véhicules utilitaires des différents tunnels et des entreprises de l’Immeuble Lumière. La rue Baron Le Roy peut se prolonger en utilisant la rue privée de la SNCF déjà existante.
  • 4. Maintien de la continuité de la Petite Ceinture ferroviaire comme voie du réseau ferré national.  
  • 5. Utilisation de la Petite Ceinture ferroviaire pour des trains touristiques, de la logistique urbaine légère intermodale (tramway fret par exemple) la circulation de matériels ferroviaires innovants, en préservant sa biodiversité comme trame verte urbaine.
  • 6. Création d’un Musée Innovant des Transports de Paris (MITPA), utilisant la Petite Ceinture ferroviaire, le Bâtiment des Electriciens (angle quai de la Râpée, boulevard Poniatowski), dont ses accès souterrains, ainsi qu’une partie de la Gare de la Râpée extérieure ou du faisceau ferroviaire, à l’air libre, pour des expositions permanentes et temporaires. Le Musée pourra exposer dans une salle spéciale les pirogues de Bercy, datant environ de – 4500 avant notre ère, découvertes au niveau de la Gare de la Râpée.
  • 7. Construction de nombreux logements sociaux, notamment au niveau de la Gare de la Râpée extérieure qui doit devenir un grand espace vert.
  • 8. Etude d’une réorganisation du gigantesque échangeur construit dans les années 70 au croisement de l’autoroute A 4 et du boulevard périphérique pour dégager des espaces à bâtir plus utiles ; soutien aux projets des maires du Val-de-Marne de reconquête des quais et des berges de la Seine et de la Marne sur la circulation automobile.
  • 9. Etude de la création d’une piscine dans les châteaux d’eau du faisceau ferroviaire, amélioration des équipements sportifs dans le secteur Léo Lagrange.
  • 10. Amélioration des liaisons entre la ZAC Bercy Charenton, les autres quartiers et les communes proches : liaisons et passerelles piétonnes notamment au travers de l’immeuble Lumière et au dessus des voies ferrées, Bus à Haut Niveau de Service rue Baron Le Roy, amélioration de l’accessibilité pour toutes les personnes à mobilité réduite et des itinéraires cyclables.
 
 

Beaucoup de monde au débat du 15 décembre 2014 initié par le Collectif des Artisans !

Des associations (Usagers des Transports, SOS Paris, Sauvegarde de la Petite Ceinture, Paris Historique, pour un Musée des Transports), des artisans du Tunnel, des commerçants, des habitant-e-s du quartier, des cheminot-e-s, des représentant-e-s de partis politiques etc…

Un avis unanime s’est exprimé sur la nécessité de conserver le patrimoine datant du 19ème siècle que constituent les tunnels ainsi que les activités qui y ont été développées par des artisans et commerçants.

Beaucoup de propositions sont venues dans le débat s’appuyant sur les caractéristiques des tunnels : insonorisation et constance des températures, pouvant permettre d’y implanter des activités bruyantes, artisanales et de production, sans incommoder le voisinage. (Voir compte-rendu ci-après).

Les communistes du 12ème, qui ont beaucoup travaillé dès le premier projet présenté en 2008 sur l’aménagement du secteur Bercy/Charenton, ont rappelé la délibération adoptée majoritairement le 3 novembre dernier par le conseil municipal du 12ème.

Contrairement, aux orientations qui prévalaient jusqu’à la fin de l’année dernière, la démolition complète des tunnels est abandonnée. C’est un premier succès qu’il convient d’amplifier avec des propositions ambitieuses pour l’utilisation de toutes les surfaces. Au moins trois entreprises de productions semblent être intéressées pour venir s’y installer.

Outre les nombreux logements, équipements publics, espaces verts déjà prévus, il paraît indispensable de prévoir l’installation d’un centre de santé.

Autre préoccupation : ne rien faire qui rende impossible l’utilisation de la petite ceinture dans le cadre de la réalisation d’une plateforme multimodale, notamment pour le transport du fret.

C’est d’autant plus important que la Maire de Paris vient d’annoncer son intention d’interdire Paris aux cars et aux camions les plus polluants. Il faut donc mettre en place, de toute urgence, d’autres modes d’approvisionnement de la capitale s’appuyant notamment sur le rail.

Un collectif permanent vient d’être mis en place pour poursuivre la réflexion et persuader les élu-e-s du bien-fondé des propositions car ce sont elles et eux qui, in fine, prendront les décisions

Prochain rendez-vous : JEUDI 5 FEVRIER, à 18h30, ATELIER à la MAIRIE du 12ème

avec la participation de M. MISSIKA, chargé de l’urbanisme à la mairie de Paris.