Section de Paris 12e

Section de Paris 12e
Accueil
 
 
 
 

Les communistes font le choix de l'union au 1er tour

 

Résultats dans le 12e

Inscrit-e-s : 103


Votant-e-s : 83


Participation au scrutin : 80,5%

Exprimés : 81

Blancs et nuls : 2


Option 1 (liste d'union dès le 1er tour) : 68
 voix (84%)

Option 2 (liste autonome Front de Gauche) :13
 voix (16%)

 

Résultats à Paris :

Votant-e-s : 1197

Exprimés : 1170

Blancs et nuls : 27

Option 1 : 670 voix (57%)

Option 2 : 500 voix (43%)

 

Déclaration de Nicolas Bonnet Oulaldj à l'issue des résultats

La démarche que les communistes du 12e arrondissement de Paris ont engagé dans ce scrutin est un exemple de démocratie avec plus de 80% de participation, après de nombreuses réunions publiques, des rencontres avec nos partenaires et des débats internes dans un contexte serein et respectueux des idées de chacune et chacun. C'est avec sérieux que les militants communistes ont mesuré la portée des enjeux pour les parisien-nes des élections municipales et des politiques qui seront conduites, d'autant plus dans le 12e arrondissement qui peut faire basculer la capitale à gauche comme à droite.

84% des communistes du 12e et 57% à Paris ont fait le choix de participer à une liste commune avec le parti socialiste et république et socialiste au premier tour. Ce choix c'est fait sur la base de notre programme et du contrat comportant l'accord stratégique et programmatique, avec la volonté première de battre la droite et faire reculer l'extrême droite.

Les communistes ont fait le choix de rassembler la gauche sur des engagements permettant une nouvelle étape de la politique municipale dans l'intérêt des parisiennes et parisiens avec la volonté d'augmenter le nombre d'élus communistes et du Front de Gauche au sein de la majorité municipale.

Ces objectifs concourent à la bataille nationale que nous menons avec des élus municipaux qui sont autant des points d'appuis et de leviers dans le bras de fer engagé contre les politiques libérales et d'austérité. Ces objectifs permettront de développer et d'élargir la stratégie du Front de Gauche dont les communistes ont donné naissance en 2008 pour en faire un véritable outil d'implication citoyenne.

Avec la présence d'élus communistes et du Front de Gauche, la politique menée à Paris jusqu'à présent n’est pas une politique d’austérité. L’investissement public a considérablement augmenté, le service public a été développé. Nous avons mené à Paris une politique de gauche, qui n’a rien à voir avec celle menée aujourd’hui par le gouvernement. Contrairement aux pressions exercées par certains, ce n'est pas un référendum national mais des élections municipales. D’ailleurs, des contradictions ne s'expliquent toujours pas : comment peut-on dire qu’il est indigne de faire alliance avec le PS à Paris, être dans les exécutifs depuis 2001 avec des responsabilités de 1er adjoint d'arrondissement et proposer des alliances dans d'autres villes avec Europe Ecologie-Les Verts qui est membre du gouvernement ?

Dès maintenant, nous nous engageons à diffuser et enrichir notre projet autour de 75 propositions pour faire de Paris une ville moins chère. Nous poursuivons nos discussions avec les habitants du 12e et les forces de gauche afin de conduire une nouvelle étape de la politique de gauche à Paris et enclencher une nouvelle étape du Front de Gauche. Je pense notamment à la réalisation de 30% de logement sociaux, soit 7.500 par an, mieux répartis. La Ville doit poursuivre une politique de préemption très forte, y compris dans les arrondissements bourgeois de l’ouest et du centre. Nous nous battrons également contre la spéculation immobilière qui fait des ravages à Paris. Dans le 12e arrondissement, l'avenir de la caserne de Reuilly et le futur quartier Bercy Charenton seront  au coeur de nos propositions pour plus de logement sociaux, plus de service public et de nouveaux emplois. La santé est une préoccupation majeure des Parisiens. Nous refuserons toute restructuration de l’hôpital public qui a conduit à une diminution de l’offre de soin. Nous continuerons de nous mobiliser pour maintenir et développer l'offre de soins dans le 12e arrondissement, au coté des salariés et des usagers à Saint Antoine, Trousseau, Rothschild ou à la maternité des Bluets. Dans la lignée de la remunicipalisation de l’eau, nous voulons que les premiers mètres cube d’eau, nécessaires à la vie, soient gratuits et nous voulons installer, dans chaque quartier de Paris, des halles alimentaires, qui mettront en relation directe nos producteurs d’Ile-de-France et les consommateurs parisiens. Enfin, toutes les questions propres aux différentes étapes de la vie devront trouver une solution dans une offre de service public ; je pense à la petite enfance et aux besoins de crèches, à la jeunesse et aux personnes âgées.

Les communistes du 12e feront de leur local, au 56 rue du rendez-vous, un carrefour d'implication citoyenne et de co-élaboration des futures politiques municipales. Les parisiens et parisiennes pourrons venir s'y exprimer et remplir des cahiers citoyens qui seront utiles à notre programme et à toute la gauche.

Dans les prochains jours, les communistes de Paris se réuniront pour désigner leurs candidats. Selon l'accord avec Anne Hidalgo, en cas de victoire de la gauche, 13 candidats proposé par le PCF seront en position d'être éligible conseillers de Paris (contre 8 aujourd’hui), ainsi que 32 conseillers d’arrondissement.

C’est une union libre, les communistes gardent leur liberté de parole et d’action. Rien, ni personne, ne nous empêchera de nous opposer à des choix qui iront à l'encontre de nos idées, telle que la privatisation de la collecte des déchets, ou à la mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires en cette rentrée.

 

Nicolas Bonnet Oulaldj, Secrétaire de section et adjoint à la Maire du 12e

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.