Section de Paris 12e

Section de Paris 12e
Accueil
 
 
 
 

Samedi 1er Dec : Les métallos et l'anticipation sociale

Samedi 1er décembre à 14h

Rencontre autour de la sortie du livre

en présence

d'Hélène et Alain Stern, et de l'auteur Pierre Outteryck

R.D.V au 56 rue du rendez-vous Paris 12.

 

 

L’historien Pierre Outteryck vient de publier un ouvrage, fortement illustré et riche de multiples témoignages sur les parcours croisés d’Hélène et Alain Stern et la riche tradition de combats et de réalisations sociales des métallos.

Ce livre a été édité avec le concours de l’IHS Métallurgie CGT, la FTM et l’Union Fraternelle  des Métallurgistes.

Alain et Hélène sont nés dans les années 30. Leurs vies furent profondément marquées par les luttes du Front Populaire et les années noires de l’Occupation. Le père d’Alain échappa de peu à la déportation ; les parents d’Hélène furent assassinés à Auschwitz.

Tous deux participèrent à l’UJRF et vécurent les moments clé de l’après-guerre où la classe ouvrière fut porteuse d’exigences émancipatrices : le métallo Ambroise Croizat fut, entre autres, l’initiateur de la Sécurité Sociale. Sans se connaître, Alain et Hélène participèrent en 1951 au festival mondial de la Jeunesse à Berlin, première pierre de solidarité et de fraternité entre les jeunes, 5 ans à peine après l’horreur national-socialiste.

Ajusteur aux usines Willème de Nanterre, responsable des formations à la Fédération des métallos, Alain travaillera aux côtés de Benoît Frachon pour créer la carte interprofessionnelle des retraités. Le voici dans les années 70 restructurant les métallos de Paris, puis coordinateur de la CGT dans les usines Renault, en particulier à Douai.

Comptable dans une société métallurgiste, Hélène sera une des animatrices de l’UFF sur Paris, puis de 1965 à 1975, la secrétaire de Jacques Duclos.

En 1980 ; tous deux s’envolent pour Moscou : Alain, au nom de la CGT, sera secrétaire de l’Union Internationale des Syndicats de la Métallurgie, puis à Prague, dès 1988, de la Fédération Syndicale Mondiale.

Parcours extraordinaire de ce couple qui a toujours la volonté de placer au cœur de leurs vie et engagements, l’émancipation des travailleurs.

Ainsi ils témoignent de la capacité de la classe ouvrière et particulièrement des métallos, à lutter au présent, à prendre en compte les contradictions et les difficultés de la vie pour pétrir un avenir construit autour de l’anticipation sociale.

Le ‘’94’’ rue Jean-Pierre Timbaud, l’hôpital des Métallos devenue la maternité des Bluets - Pierre Rouquès, les centres de rééducation professionnelles, tous nés durant le Front Populaire, sont  toujours pilotés par les métallurgistes de la CG, et  témoignent de la potentialité de notre Peuple à ouvrir des brèches dans l’exploitation capitaliste et à construire l’avenir.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.